La fortune des plus riches a doublé depuis le début de la pandémie

dollars américains

Les 10 personnes les plus riches du monde ont doublé leur richesse pendant la pandémie de COVID-19, selon un rapport publié lundi par le groupe d’avocats Oxfam, soulignant comment la crise sanitaire mondiale a creusé l’écart entre les plus riches et les démunis. Cela montre la nécessité d’une politique pour remédier à ces inégalités “mortelles”.

Une fortune totale de 1 500 milliards de dollars

Alors que la richesse des 10 personnes les plus riches du monde a plus que doublé, passant d’environ 700 milliards de dollars à 1500 milliards de dollars entre mars 2020 et novembre 2021, une grande partie de la population mondiale a vu ses revenus baisser, et plus de 160 millions ont basculé dans la pauvreté, ajoute le rapport d’Oxfam.

Le groupe de défense de la pauvreté et de la justice économique a calculé les gains de richesse de la super-élite sur la base de données en temps réel sur les milliardaires de Forbes. Les personnes les plus riches sont Elon Musk, Jeff Bezos, Bernard Arnault et sa famille, Bill Gates, Larry Ellison, Larry Page, Sergey Brin, Mark Zuckerberg, Steve Ballmer et Warren Buffett.

Dans sa méthodologie, Oxfam précise que les informations sur la baisse des revenus de 99 % de la population mondiale proviennent des données de la Banque mondiale. Les calculs montrent également que depuis le début du COVID-19, la richesse des milliardaires du monde a augmenté plus qu’au cours des 14 dernières années.

“Les milliardaires ont traversé une terrible pandémie. Les banques centrales ont injecté des milliards de dollars sur les marchés financiers pour sauver l’économie, mais la majeure partie a fini dans les poches des milliardaires”, a déclaré un membre du Conseil. La déclaration de lundi était jointe au dernier rapport. Bucher a ajouté que si les 10 personnes les plus riches du monde perdaient 99 % de leur richesse, elles seraient toujours plus riches que 99 % des habitants de la planète.

Des inégalités croissantes

La richesse des milliardaires a tendance à dépendre davantage des actions. Aux États-Unis, les 1 % des ménages américains les plus riches possèdent plus de la moitié de toutes les actions cotées en bourse sur le marché, tandis que les 50 % des plus pauvres en possèdent moins de 1 %, selon la Réserve fédérale.

Alors que la reprise du marché du travail en général continue de faiblir et que l’inflation continue de croître, les actions ont fortement rebondi depuis mars 2020, en partie grâce à la politique monétaire de la Réserve fédérale, qui a entraîné d’énormes gains de richesse, souvent exonérés d’impôt. Oxfam affirme que ces inégalités tuent des populations à cause du manque d’accès aux soins de santé, de la famine et plus encore. Le groupe prône une taxe sur les super-riches pour remédier à ces “inégalités meurtrières”.

Le rapport appelle à de nouvelles taxes sur les personnes les plus riches du monde, après qu’une enquête fiscale auprès des milliardaires publiée l’année dernière par l’agence de presse à but non lucratif ProPublica a révélé que les ultra-riches étaient en mesure d’exploiter des échappatoires pour éviter de payer des impôts sur l’augmentation de leur fortune.

Le rapport ProPublica a publié des déclarations de revenus des riches et a déclaré que si le ménage américain médian verse 14 % de ses revenus aux contribuables fédéraux, le soi-disant «taux d’imposition effectif» moyen pour les 25 Américains les plus riches n’est que de 3,4 % du revenu.

Leur richesse a augmenté chaque année entre 2014 et 2018. Cela est principalement dû au fait que leurs revenus déclarés et leurs impôts sur le revenu déclarés ne représentent qu’une fraction de leur valeur nette réelle, et que la majeure partie de leur richesse est stockée dans des actions, celles-ci ne sont imposées que lorsqu’elles sont vendues.

Précédent

Le prolongement de la ligne 4 à Paris fait grimper les prix

Suivant

Tous les marchés financiers mondiaux ont repris aujourd’hui

Derniers articles de News