Magazine sur la finance & le rachat de crédit

Le Crédit à la consommation ralentit en France…

dans News/Rachat de crédit

Les opérations de rachat de crédits ont pour objet de refinancer divers types d’encours dont les principaux sont des crédits à la consommation sous leurs diverses formes. Ainsi, revolving, réserve d’argent et autres prêts personnels requièrent toute l’attention des professionnels du rachat de crédit, mais aussi des financiers en général, car le crédit à la consommation reste quoi qu’on en dise l’un des moteurs essentiels de notre économie et surtout de notre croissance. Malheureusement, ce dernier se porterait plutôt mal en cette fin d’année…

Déjà en tout début d’année, Bruno Cremer le patron et fondateur du courtier Meilleurstaux mettait en avant une décélération des volumes de crédits à la consommation. Il estimait cette dernière à 13 % de moins par rapport à l’exercice précédent. Ces chiffres semblaient confirmés par l’Observatoire des Crédits aux Ménages qui démontrait lors de ses récentes études que les Français avaient l’intention d’avoir moins recours au crédit à la consommation qu’auparavant en raison des dangers d’endettement que ces derniers représentaient. La baisse des dossiers de surendettement enregistrés par le cinquième Baromètre du Surendettement sembait aussi aller dans ce sens.

Mais personne ne s’attendait à ce qu’en cette fin d’année, la chute soit aussi brutale…L’Association française des sociétés financières (ASF) vient en effet d’annoncer que la production de crédit à la consommation a chuté de 8.8 % en octobre dont la conséquence est un recul de la croissance de ce marché de 0.4 % en France depuis le début de l’année !

Ces mauvais chiffres sont générés par la triple baisse des prêts voiture, des revolving et des prêts personnels amortissables. Les prêts auto connaissent un gros ralentissement parce que les consommateurs craignent une récession économique donc une perte d’emploi et ne se risquent donc pas à faire un gros prêt destiné à acheter un véhicule. Leur recul s’élève à 12 %. Ceci explique d’ailleurs en partie les soucis du secteur de l’automobile…Ensuite, le marché du revolving ou crédit renouvelable recule d’environ 3.7 % en octobre en raison du tapage médiatique qui règne autour d’eux. Ils sont en effet de plus en plus jugés responsables des problèmes de surendettement et mis sur le devant de la scène avec le projet de loi du Sénateur Martini qui veut les « encadrer » juridiquement afin de lutter contre le surendettement. Enfin, les prêts personnels amortissables connaissent un ralentissement de 6.8 % depuis janvier et de 17.6 % en octobre en raison de la saturation du marché. Beaucoup de consommateurs en possèdent déjà et les organismes financiers de plus en plus craintifs ne souhaitent plus en attribuer en raison de leur crainte du législateur !

Le crédit à la consommation vit donc des heures difficiles et ce n’est sans doute pas terminé…

Derniers articles de News

vulputate, eget elit. non velit, justo diam risus. Curabitur venenatis,
Retour en haut