Magazine sur la finance & le rachat de crédit

Le rachat de crédit : solution au surendettement croissant des Français ?

dans News/Rachat de crédit

Le rachat de crédit est-il « la » solution au surendettement croissant des Français ?

Sans se montrer péremptoire, on peut affirmer qu’ils ‘agit là de l’une des solutions permettant de répondre à des situations de surendettement de certaines ménages. On sait déjà que les phénomènes de surendettement sont liés à l’accumulation souvent excessive de crédits revolving qui sont générés par un déficit chronique de revenus. La question fondamentale n’est pas de savoir si le rachat de crédit répond au surendettement, mais dans quelles proportions ?

Une dégradation des dossiers de rachat de crédit :

Bien malin est celui qui peut répondre à la question…Pour autant certains indicateurs peuvent orienter la réflexion. Nombre d’acteurs majeurs sur le marché du rachat de crédit, courtiers ou banquiers, ont noté depuis maintenant de nombreux mois, que la majeure partie des dossiers se dégradait : les demandeurs font l’objet de situations de plus en plus délicates quand le stade de la commission de surendettement n’est pas déjà atteint.

Le nombre de dossiers actés a d’ailleurs chuté chez la plupart des enseignes. Le phénomène est à attribuer à la dégradation de la situation des emprunteurs potentiels : chômage, chutes de revenus ou autres accidents de vie sont autant d’entraves sur la route d’un regroupement de prêt. Par ailleurs, il ne faudrait surtout pas oublier que seuls les personnes solvables, c’est à dire respectant les critères d’endettement, de reste à vivre et de l’antériorité des revenus peuvent envisager un rachat de crédit dont l’attribution est en grande partie semblable à celle d’un crédit immobilier.

Non, le rachat de crédit n’est sans doute pas « la » solution au surendettement croissant des Français !

Autres articles :

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

*

Derniers articles de News

Praesent luctus dapibus ipsum Nullam massa
Retour en haut