Magazine sur la finance & le rachat de crédit

Les effets d’une baisse des impôts financée par un emprunt ?

dans Questions

Il est probable que vous faites allusion à la suppression des deuxième et troisième tiers provisionnels d’impôts des contribuables rentrant dans la première tranche d’imposition (taux d’imposition inférieur à 5 %) et ceux si situant « en bas » de la seconde (taux d’imposition compris entre 5 et 14 %) décidée par le chef de l’Etat lors du sommet social.

Il faut tout d’abord savoir que ces dispositions n’ont pas encore été mis à exécution, puisque les différents services départementaux des impôts n’ont pas encore reçu de consignes précises à ce sujet. L’application concrète de ces déductions fiscales devraient avoir lieu dans le courant de l’été. Pour autant votre question touche à la compensation du déficit de recettes fiscales engendré ?

Comment va-t-on remplacer les 800 millions de déficit fiscal engendré ?

Un impôt sur les revenus mobiliers a été un temps évoqué, puis la piste a été enterrée…Et aujourd’hui, c’est un éventuel emprunt d’état qui resurgit avec pour conséquence directe l’alourdissement de la dette publique de la France. Les effets d’une baisse des impôts financée par un emprunt d’état serait un alourdissement de la dette publique de la France qui verrait ainsi son endettement croître. On dépasserait allégrement les 70 % d’endettement par rapport au PIB.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

*

Derniers articles de Questions

neque. tristique Donec lectus diam risus. libero Nullam efficitur. justo leo
Retour en haut