Magazine sur la finance & le rachat de crédit

Les grandes manœuvres bancaires de la rentrée !

dans Finance

Au beau milieu des turbulences financières qui agitent les marchés mondiaux depuis maintenant le début de l’année, certaines grandes banques continuent à développer leur stratégie de rachat de telle ou telle enseigne.

Le phénomène est bien entendu plus palpable sur le vieux continent qu’Outre-Atlantique où les géants de la finance n’osent plus trop bouger depuis les récentes annonces des résultats de groupes pourtant réputés puissants tels que JP Morgan Chase, Citygroup ou encore les monstres de l’hypothécaire Fanny et Mae.

Il en va autrement en Europe où certaines transactions ont vu le jour ces dernières heures et il est fort à parier que cette dynamique se poursuivra dans les semaines à venir.
Le milieu bancaire a ainsi assisté au tout récent rachat de la Dresdner Bank par la Commerzbank. La marque a racheté cette dernière au groupe Allianz pour un montant de 9.8 milliards d’€uros : bon ou mauvais coup pour la Commerzbank ? Difficile à dire puisque Allianz avait acheté la banque allemande pour près de 24 milliards en 2001 ! A-t-elle été bradée pour une valeur intrinsèque supérieure auquel cas l’opération serait bonne ou bien est-elle en chute libre, ce qui serait nettement moins prometteur… Le plongeon de la bourse de Paris hier laisse penser à cette seconde option….Il faut dire qu’une opération entraînant 9 000 licenciements et remaniant l’ensemble du paysage bancaire allemand laisse songeur !

En France, les grandes banques d’affaires ne sont pas non plus inactives. Loin d’être abattu par ses pertes et autres dépréciations d’actifs, la Société Générale semble s’être refait une santé après l’annonce de ses résultats du second semestre pas si alarmants aux dires de son nouveau patron Blot. Dans cet environnement quelque peu plus serein, le groupe vient de faire l’acquisition de la General Financing en Lituanie par le biais de sa filiale Société Générale Consumer Finance. La SG étend ainsi ses activité bancaires un peu plus vers l’est où elle est déjà très implantée en Estonie, Lituanie et Lettonie via ses antennes ALD Automotive et Inservisscredit. Le groupe, qui rayonne désormais sur 28 pays différents compte se refaire une santé en proposant des offres complètes et variées tant pour le particulier que pour les entreprises. Le crédit à la consommation semble être toujours et encore l’un des chevaux de bataille préférés de l’enseigne…

Plus incertaines, mais probables malgré tout, les vues du britannique HSBC vers la Tunisie pourraient bien se concrétiser dans les semaines ou mois à venir. Cette banque anglaise historiquement implantée au Moyen-Orient a toujours eu des liens et des parts dans le capital de certains acteurs bancaires constituant le paysage financier de ces pays. Longtemps actionnaires de la BIAT qui fut par la suite délaissé par la banque, les velléités de la HSBC ont été réactivées par le rachat du Crédit Commercial de France qui possédait une part importante du capital de la BIAT.
Les relations historiques des Anglais dans des pays tels que la Syrie, l’Algérie ou encore l’Arabie Saoudite laissent transparaître des perspectives de développements et de courants d’affaires avec ces pays dont le développement est encore à venir…

Tags:

Derniers articles de Finance

porta. Nullam consectetur libero. libero consequat.
Retour en haut