Marchés : une hausse se profile pour les Bourses européennes

/
bourse trading

Le degré de dangerosité moins important d’Omicron démontré par une étude sud africaine, a rassuré les investisseurs et les marchés hier. De plus, si l’inflation et l’évolution des politiques des différentes banques centrales restent au centre des discussions, les statistiques positives sur la croissance et l’immobilier ont contribué à améliorer l’ambiance générale. Tour d’horizon sur les marchés boursiers.

Les principales Bourses européennes sont attendues en hausse

Globalement, la Bourse de Paris a peiné à franchir les 7 000 points en hausse de 0,65 %, le plus haut de la journée se situe autour de 7010 points, avec une hausse annuelle de près de 25 %.

En parallèle, L’Euro-Stoxx 50, lui, enregistre une hausse de +0,2 % (hors zone euro, la bourse suisse a reculé de -0,4 %).

De plus, Wall Street, qui a rouvert de manière stable, a choisi une tendance plus haussière : l’indice Dow Jones a progressé de 0,4 %, l’indice Nasdaq de 0,3 % et l’indice S&P 500 de 0,5 %.

Les incertitudes persistent malgré un climat général plus positif

Dans l’ensemble, les investisseurs ont agi avec prudence après les fortes turbulences déclenchées par les inquiétudes concernant Omicron en ce début de semaine. Cependant, le rebond du marché qui s’est produit hier a permis de ramener progressivement le calme et des attentes plutôt positives. En cause notamment, les recherches sud-africaines sur la pathogénicité de l’Omicron ont favorisé la hausse des marchés européens. Selon elles, les personnes infectées par le variant Omicron sont 80 % moins susceptibles d’être hospitalisées que son prédécesseur, Delta.

Cependant, la trêve des confiseurs ne doit pas faire oublier l’instabilité sanitaire et la persistance de problèmes majeurs liés aux nouvelles variantes. Pour ceux qui l’ignore, les députés et sénateurs ne siègent pas durant la semaine entre le 25 décembre et le 1er janvier, de même il y a aucun Conseil des Ministres, c’est ce que l’on appelle la trêve des confiseurs.

Selon un rapport de Bloomberg, 80 % des personnes infectées par Omicron sont asymptomatiques, peu de personnes se sentent “malades”, et le taux d’hospitalisation aux urgences est encore très faible, les personnes en réanimation sont toujours peu nombreuses et concernent souvent les non-vaccinés. Cependant, les pays européens prennent de plus en plus de nouvelles restrictions afin d’endiguer la propagation du virus.

“Selon la Commission européenne, Omicron pourrait devenir dominant dans l’UE à la mi-janvier, et seulement 67 % de la population est complètement vaccinée”, indique le rapport d’Aurel BGC, connu auparavant sous l’appellation Aurel Leven.

Les investisseurs misent sur la sécurité

Ainsi, chez les investisseurs, la tendance semble être à la sécurisation des gains, d’autant plus que la politique de resserrement monétaire de la Fed est toujours d’actualité.

Dans ces circonstances, il est prévu que les quelques statistiques du jour devraient permettre aux investisseurs de prêter à nouveau attention aux fondamentaux économiques.

Il faut également savoir qu’aux Etats-Unis, selon le plan du Département du Commerce, la dernière estimation du produit intérieur brut (PIB) pour le troisième trimestre a été révisée de +2,1 à +2,3 %, et le taux d’inflation a été révisé de +5,9 % à +6 %. Le nombre de nouvelles opportunités d’emploi est passé de +1 million à près de 11 millions, un record.

À noter qu’en France, l’indicateur de sentiment de marché établi par la Société Générale est actuellement de 0,63, ce qui est supérieur au niveau de 0,35, indiquant une aversion au risque, mais il est encore loin du seuil de 0,70, ce qui devrait indiquer une préférence pour le rendement du risque.

Enfin, nous vous en avions parlé dans un article cette semaine, mais hier soir, S&P a salué la cession par BNP Paribas de sa filiale américaine Bank of The West. D’après eux, cette vente devrait permettre à la banque française de doper ses investissements afin de développer son nouveau cadre de développement stratégique.

Précédent

Le groupe Bolloré quitte l’Afrique après une offre à 6 milliards de dollars

Suivant

Microstrategy achète 1 914 Bitcoins supplémentaires, soit 94 millions de dollars

Derniers articles de Bourse