Le PDG de Binance porte plainte contre Bloomberg pour diffamation

/
Binance PDG

Le fondateur et PDG de Binance, Changpeng Zhao (CZ), a déposé une plainte contre Bloomberg. Le milliardaire estime que les médias ont fait des déclarations diffamatoires à son sujet et sur sa plateforme de trading de crypto-monnaies. Sur Twitter, CZ a dévoilé les coulisses de l’affaire.

CZ désigné comme l’élément central d’un système de Ponzi

Le PDG de Binance, Changpeng Zhao, poursuit la filiale chinoise de Bloomberg. C’est une nouvelle rapportée par le Hong Kong Economic Times (HKET) aujourd’hui, confirmant que Changpeng Zhao poursuit en justice le Modern Media, la filiale chinoise de Bloomberg.

Les accusations portées par Changpeng Zhao visent principalement la filiale hongkongaise de Bloomberg, Modern Media Ltd. En fait, Bloomberg Businessweek a publié un article sur CZ le 23 juin intitulé « L’homme le plus riche en crypto peut-il affronter le froid ? ». Il a été largement repris et exagéré par le Modern Media sous le nom de “Le système de Ponzi de Changpeng Zhao “.

Un libellé indiquait clairement que Changpeng était impliqué dans des affaires louches. Pour illustrer ce point, le document affirme que Binance est impliqué dans des milliards de dollars de blanchiment d’argent et a des liens privilégiés avec le darknet et les hackers nord-coréens. Cela dit, le coup final est l’affirmation selon laquelle CZ est au cœur du schéma de Ponzi.

L’exécutif de Binance a également déploré que Bloomberg ait répété ses accusations deux fois dans des tweets et des publications sur Facebook pour promouvoir l’article. Pour le milliardaire, les journalistes se sont délibérément moqués de lui.

D’après Changpeng Zhao, la version anglaise de l’article contient par ailleurs des passages diffamatoires. Selon les avocats de l’entrepreneur, l’article contenait « plusieurs allégations graves et diffamatoires contre Zhao et Binance qui n’étaient absolument pas fondées et qui étaient évidemment conçues pour induire les lecteurs en erreur en leur faisant croire que Zhao et Binance se sont livrés à des activités illégales ou peu recommandables ».

La défense de Zhao a désigné Modern Media comme un journal influent et a fait valoir que le titre de couverture avait nui à son image publique. L’entreprise a reçu l’ordre de retirer ses propos diffamatoires contre Changpeng Zhao, de s’excuser formellement et d’offrir une compensation financière, y compris des dommages et intérêts.

CZ régulièrement visé par les critiques

Sur son compte Twitter, Changpeng Zhao s’est brièvement exprimé sur la plainte. Le PDG de Binance a été très critique envers Bloomberg. En particulier, il a estimé que “la plupart des articles de Bloomberg sont bons, mais cette fois, c’est mauvais”. Il a également rappelé son interview avec des journalistes :

« Bloomberg : hé, on va faire un joli portrait sur toi, t’inviter pour des photoshoots, etc. Puis on change l’histoire à la dernière minute. On va ignorer tous les commentaires positifs reçus de tiers. Je n’ai sélectionné que de vieux avis négatifs. Et on vous met sur la couverture. WTF ! ? Peu professionnel. »

De cette manière, le PDG de Binance a revendiqué le retrait de l’article du journal. En outre, il a exigé des excuses publiques de la part de Modern Media. Pendant ce temps, la filiale de Bloomberg Chine a changé le titre de l’article en “Le mystérieux Changpeng Zhao”. De plus, elle a supprimé les déclarations diffamatoires circulant en ligne et rappelé les copies physiques des articles.

Ce n’est pas la première fois que Changpeng Zhao poursuit de grands médias. Forbes a publié un article en 2020 accusant l’entreprise de travailler en secret pour collecter des fonds et échapper aux régulateurs. Binance a abandonné le procès au début de 2021 et a annoncé un investissement de 200 millions de dollars dans le géant des médias un an plus tard.

Précédent

Kraken négocierait avec des pays interdit par les USA

Suivant

La Fed annonce une hausse importante du taux directeur

Derniers articles de Crypto