Le trio de spécialistes de l’économie expérimentale a gagné le Nobel d’économie de cette année

/
Alfred Nobel
Alfred Nobel du prix Nobel - ©Gösta Florman, CC0 Creative Commons

Lundi 11 octobre, le prix Nobel d’économie a été attribué aux meilleurs économistes de l’année. Ceci leur récompense pour la qualité de leurs travaux. Pour cette année 2021, le prix a été attribué aux 3 spécialistes de l’économie expérimentale : David Card, Joshua Angrist et Guido Imbens.

Le trio est récompensé par l’originalité de leur étude

Comme chaque année, depuis 60 ans, un prix Nobel d’économie est distribué aux économistes dont les travaux méritent d’être récompensés. Pour cette année, ce sont le Canadien David Card, l’Américano-Israélien Joshua Angrist et l’Américo-Néerlandais Guido Imbens qui l’ont gagné. Le trio a particulièrement été choisi par ses nouvelles idées concernant le marché du travail.

Les 3 économistes ont démontré la capacité des expériences naturelles. Connues également sous le nom d’expériences involontaires, ces dernières s’agissent d’études qui sont faites à partir de situations réelles.

Effectivement, les tests ne sont pas réalisés dans des environnements contrôlés. Ainsi, les évènements politiques ou économiques sont les facteurs à tenir en compte pour la réalisation de leur étude.

David Card, le spécialiste de l’expérience naturelle

Âgé actuellement de 65 ans, David Card est l’économiste qui a été récompensé pour sa grande participation à l’économie du travail. Il a fait développer les expériences naturelles en étudiant le salaire minimal ainsi que l’immigration. Il a aussi étudié le domaine de la scolarité sur le marché du travail. Ces études lui ont permis de mettre en place de nouvelles analyses et prospectives pour assurer le bon avancement de l’économie.

Au côté de l’Américain Alan Krueger, l’économiste David Card s’est aussi lancé dans l’étude de la relation se trouvant entre salaire minimum et emploi en optant pour une expérience naturelle. L’étude a commencé vers le début des années 90.

Pour que les résultats soient concrets, les spécialistes de l’économie ont pris le soin de comparer la situation du marché de travail au sein de la zone frontalière entre les États du New Jersey et de Pennsylvanie.  Dans le même contexte, MM. Card et Krueger ont pu prouver que la montée du salaire minimum ne présente aucun effet concernant la régression du nombre d’employés.

Quant à Joshue Angrist, âgé de 61 ans, il a mis en évidence la relation entre l’étude et une fiche de paie. Tout au long de sa recherche, il a bénéficié de l’accompagnement de nombreux spécialistes de l’économie dont Guido Imbens, 58 ans, en fait partie.

Source Lemonde

Précédent

Ripple soutient les projets d’énergie solaire visant à réduire l’empreinte carbone de l’industrie de la crypto

Suivant

Les banques classiques remplacées au Canada ?

Derniers articles de Finance