Magazine sur la finance & le rachat de crédit

Qui peut ouvrir un compte-joint ?

dans Banques/News

Facile à mettre en place, pratique pour gérer l’argent du ménage, risqué en cas de conflits, d’impayés ou de découvert, le compte-joint séduit plus de 70% des français. Petit tour d’horizon de ce produit bancaire aux modalités d’utilisation très souples mais qui peuvent devenir risquées.

Le compte-joint est un compte collectif. Il peut être ouvert par un couple marié, un couple pacsé ou deux personnes majeures ayant un lien de parenté ou non. Le compte-joint pour être facile à utiliser doit être ouvert aux noms des deux cotitulaires reliés par la mention «ou» afin que chacun des titulaires puissent utiliser librement le compte. Attention, si les cotitulaires sont reliés par la mention « et », le compte ne peut fonctionner qu’avec les deux signatures. Un détail qui a son importance par exemple en cas de décès de l’un des titulaire puisque le compte serait alors bloqué.

L’argent versé sur le compte appartient pour moitié à chaque titulaire. Mais, chaque titulaire peut dépenser autant d’argent du compte-joint qu’il le souhaite, pouvant créer une situation de découvert à l’insu de l’autre titulaire. Or le cadre juridique du compte-joint prévoit que chaque titulaire est responsable des débits effectués par l’autre. En cas du dépassement du découvert autorisé, la banque demande au titulaire le plus solvable de régulariser la situation du compte. Le risque, c’est que tous les titulaires soient interdits bancaires.


La fermeture d’un compte-joint nécessite l’accord de tous les cotitulaires. En revanche, chaque titulaire peut mettre fin à son utilisation libre et illimitée de chacun des titulaires. Il suffit de modifier l’intitulé du compte en remplaçant la mention « ou » par la mention « et ».


Enfin, en cas de décès de l’un des cotitulaires, la moitié des sommes du compte-joint est acquise, dans le cadre du mariage, au survivant sauf sous le régime de la communauté universelle avec attribution intégrale au conjoint survivant.

Autres articles :


Tags:

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

*

Derniers articles de Banques

commodo Aliquam id, tristique eleifend adipiscing vulputate, justo non
Retour en haut