Magazine sur la finance & le rachat de crédit

Rachat de crédit et malendettement

dans News/Rachat de crédit

Depuis maintenant quelques temps, les notions d’endettement excessifs ou de surendettement ont revêtu une nouvelle définition, à savoir celle du malendettement, terme utilisé par UFC Que Choisir dans une publication mettant directement en cause les organismes distribuant des crédits permanents.

Certes la problématique du surendettement n’est pas nouvelle et pose toujours autant de questions sur divers plans qu’ils soient légal, juridique, social ou financier. Déjà avec Scrivener en 1978, le phénomène était abordé sous l’angle de la faillite civile. Puis ce fut au tour de la loi Neiertz de tenter un approfondissement de la chose avec l’apparition des fichages bancaires et des commissions de surendettement. Toutes ces solutions semblent n’avoir été que des rustines ou des pansements aposés sur l’épiderme d’un mal social et économique plus profond, car en observant plus attentivement le surendettement dans l’hexagone, on s’aperçoit à l’évidence qu’il est la conséquence d’un déficit chronique de revenus et non principalement d’un mode de consommation abusif !

Alors que faire et que dire ? Dire que le malendettement est la conséquence d’un matraquage commercial excessif de la part des organismes distribuant des crédits renouvelables ? C’est discutable, car peut-on rendre ces mêmes organismes responsables du manque de pouvoir d’achat des 9 % de foyers français qui concentrent à eux seuls les 20 millions de crédits permanents en circulation en France ? Il est probable que non, d’autant plus qu’il faut replacer la problématique dans son contexte. Christine Lagarde et tant d’autres qui fustigent aujourd’hui le prêt conso le rendant responsable de tous les maux faisaient sans aucun doute partie de ceux qui considéraient que le crédit à la consommation était un moteur essentiel de la consommation qui soutenait elle-même la croissance de notre économie. Peut-on raisonnablement critiquer aujourd’hui ce que l’on plébiscitait hier…

Les pouvoirs publics se trouvent donc toujours dans cet étau entre crédit d’un côté et endettement de l’autre. Parler de malendettement certes, mais en cherchant l’origine du mal et en donnant la bonne définition.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

*

Derniers articles de News

dapibus Sed libero. Nullam quis luctus commodo felis venenatis vel,
Retour en haut