Magazine sur la finance & le rachat de crédit

Rachat de crédit et personnes handicapées !

dans News/Rachat de crédit

Avoir un handicap se vit certes mieux aujourd’hui, car le grand public intègre de mieux en mieux les personnes handicapées dans la vie quotidienne qu’auparavant et parce que d’importants moyens sont déployés pour aider ces personnes à se déplacer et à vivre comme tout le monde. Pour autant, tous les problèmes ne sont pas encore résolus pour ces personnes et il n’est pas rare que les assurances ne couvrent pas la totalité des dépenses d’équipement d’une maison de sorte que nombre d’entre elles s’endettent pour s’équiper. Se pose alors parfois la délicate question d’un rachat de crédit pour alléger ses charges financières. C’est là que commence un véritable parcours du combattant, car le rachat de crédit est aujourd’hui difficilement accessible aux personnes handicapées…

Les banques du rachat de crédit sont réticentes à prêter aux personnes handicapées pour deux raisons majeures : la problématique de la couverture d’assurance et celle de la prise en garantie du bien immobilierabritant une personne souffrant d’un handicap.

Les personnes handicapées souffrant notamment d’un handicap moteur ont très souvent une incapacité de niveau 1 de sorte qu’elles sont quasiment inassurables. Malgré les efforts des pouvoirs publics et la pratique de la Convention Areas, il n’est pas possible de leur trouver une couverture d’assurance décès-invalidité ou alors à des coûts tellement prohibitifs que les primes rendent l’opération caduque.

Ce premier point pénalise très fortement les personnes handicapées tout autant que le second. On pourrait en effet penser que le fait de contracter un prêt hypothécaire par exemple serait de nature à rassurer les banques du rachat de crédit, car elles aurait une garantie à défaut de voir les emprunteurs assurés : c’est une erreur. Elles craignent en l’occurrence la décision des tribunaux. Même en cas de litige ou de contentieux émanant d’impayés de la part des débiteurs, pas un juge ne mettrait une personne handicapée à la porte de chez elle en autorisant la force exécutoire, c’est à dire la mis en vente forcée du bien. Le juge argueraot que le banque savait qu’elle prêtait à une personne souffrant d’incapacité.

Pour ces raisons, le rachat de crédit est difficilement accessible à ces personnes.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

*

Derniers articles de News

facilisis ipsum felis tristique tempus pulvinar mattis
Retour en haut