Revalorisation des retraites complémentaires Agirc-Arrco : 2 fois plus faibles que l’inflation

/
Retraites complémentaires
Retraites complémentaires - ©Jeff Sheldon, CC0 Creative Commons

De 2011 à 2021, les pensions de retraite complémentaires Agirc-Arrco ont été revalorisées et les résultats indiquent que celles-ci affichent une valeur plus faible par rapport à l’inflation. La revalorisation du point qui sert de base au calcul de la pension de retraite complémentaire a été de 5,51% pour les salariés et 5,50% pour les cadres.

Moins que le taux d’inflation

Une revalorisation des pensions de retraite complémentaire a été réalisée par l’Argic-Arrcoet et a été fixée à 1%. À savoir que cela concerne spécifiquement les anciens salariés du privé. Le résultat obtenu se montre minimal par rapport à l’inflation.

La revalorisation des pensions de retraite complémentaire de l’Argic-Arrco est à 0,5 point plus bas que l’inflation actuelle. Il s’agit en effet d’une décision des partenaires sociaux, dont le but est de permettre un équilibre financier du régime. Ceci a effectivement été accentué par la crise sanitaire de la pandémie de Covid-19.

À savoir que les pensions de retraite complémentaires ont pu profiter de nombreuses fois de revalorisations. Selon Sapiendo, un expert retraite, la sous-revalorisation par rapport à l’inflation va toucher les 13 millions de retraités du régime.

Pour chaque catégorie de salariés

De 2011 à 2021, l’ensemble des revalorisations réalisées sont comptées à la moitié de l’inflation. Cette baisse de la valeur cause sans doute un manque à gagner de près de 4% sur la retraite complémentaire en question.

Pour les salariés qui sont non-cadres, les revalorisations des pensions complémentaires  se trouvent en dessous des 42,22%. Cela consiste en effet à une perte financière de 3,70% concernant la partie complémentaire.

En ce qui concerne les cadres, l’ensemble des revalorisations est à 44,31% plus bas que le taux de l’inflation. Effectivement, cela présente un important écart par rapport à la première catégorie. La réduction de la valeur des revalorisations du point Argic permet une perte nette de 3,99%.

Si l’inflation a été considérée

Une montée de la valeur des revalorisations a eu lieu si l’inflation a été considérée. Le montant aurait pu monter jusqu’à 465,14 euros. Dans ce cas, la perte pour le bénéficiaire est seulement de 18,54 euros par an, soit 3,99%.

Source Francetvinfo

Précédent

L’auteur Robert Kiyosaki, voit un avenir très brillant pour le Bitcoin et prévoit d’acheter plus de BTC

Suivant

La SEC approuve l’ETF Bitcoin Futures, ouvrant la crypto à une base d’investisseurs plus large

Derniers articles de Epargne