SBF arrêté aux Bahamas, bientôt extradé aux Etats-Unis ?

/
sam bankman fried

Sam Bankman-Fried, le PDG évincé de la plateforme de crypto-monnaie FTX, a été arrêté lundi. Les Bahamas vont “rapidement” faire une demande d’extradition vers les États-Unis.

SBF avait emprunté 1 milliard de dollars à FTX

C’est le début d’un nouveau chapitre concernant l’affaire FTX. Le fondateur et PDG évincé de la bourse de crypto-monnaie, Sam Bankman-Fried, a été arrêté lundi aux Bahamas.

« L’arrestation de SBF a suivi la réception d’une notification officielle des Etats-Unis indiquant qu’ils avaient porté des accusations criminelles et qu’ils allaient probablement demander son extradition », a précisé le bureau du procureur général des Bahamas.

L’archipel où siège FTX et où vit toujours Sam Bankman-Fried a déclaré vouloir procéder “rapidement” dès réception de la demande d’extradition.

« Nous prévoyons de demander l’ouverture de l’acte d’accusation dans la matinée et nous aurons plus d’informations à ce sujet à ce moment-là », a précisé le tribunal au nom du procureur, Damian Williams.

« Plus tôt dans la soirée, les autorités des Bahamas ont arrêté Samuel Bankman-Fried à la demande du gouvernement américain, sur la base d’un acte d’accusation scellé » déposé par le tribunal du district Sud de New York, a indiqué ce dernier sur Twitter.

L’échange de crypto-monnaie, d’une valeur d’environ 32 milliards de dollars à son apogée, s’est effondré comme un château de cartes le mois dernier après avoir échoué à répondre aux demandes de liquidités des clients.

On a alors découvert que FTX avait prêté les fonds de ses clients à Alameda, une société basée aux Bahamas contrôlée par Sam Bankman-Fried qui faisait les paris spéculatifs les plus fous.

M. Bankman-Fried a profité de la réglementation particulièrement souple des Bahamas, en utilisant personnellement des prêts : selon le Wall Street Journal, il a bénéficié d’un prêt personnel de 1 milliard de dollars (950 millions d’euros), tandis qu’un de ses lieutenants a emprunté près de 540 millions de dollars à FTX.

À première vue, «l’effondrement du groupe FTX semble résulter de la concentration absolue du contrôle entre les mains d’un très petit groupe d’individus grossièrement inexpérimentés et pas très calés, qui n’ont mis en œuvre aucun des systèmes ou des contrôles requis pour une société à laquelle sont confiés l’argent ou les actifs d’autres personnes», a souligné John Ray, le nouveau patron de FTX.

L’effondrement de FTX a laissé un million de clients en attente, craignant de ne jamais récupérer leur mise.

SBF tente de se défendre dans les médias

Malgré la gravité des accusations portées contre lui, l’ancienne égérie de la crypto-monnaie a choisi d’enchaîner des interviews et des discours sur Twitter. Diplômé du MIT et fils d’un professeur de droit de Stanford, il a réussi à légitimer les crypto-monnaies au sein de la classe publique et politique.

Mais son regard contrit et son ton hésitant dans ses récents discours contrastaient fortement avec l’image rassurante qu’il avait cultivée de lui-même ces dernières années.

“SBF” tente de répondre aux accusations dans les médias depuis un mois, malgré le risque d’un procès pour fraude. Il était censé s’adresser mardi à un comité de la Chambre aux côtés du nouveau patron de FTX, John Ray.

«Je n’ai jamais essayé d’escroquer qui que ce soit», a assuré Sam Bankman-Fried fin novembre lors d’une conférence organisée par le New York Times. «J’ai clairement fait beaucoup d’erreurs et je donnerais tout pour pouvoir refaire certaines choses.»

FTX s’était lancé dans une « frénésie de dépenses » à partir de la fin de 2021, et selon John Ray, 5 milliards de dollars de capital-risque et d’investissements « ne valent peut-être qu’une fraction de cela ».

Pour le nouveau dirigeant de la société, qui a supervisé de multiples procédures de mise en faillite, dont l’ancien géant américain de l’énergie Enron, l’objectif est désormais de “maximiser la valeur” des actifs encore détenus par FTX pour rembourser le plus de clients et de créanciers possible.

Lundi dernier, dans un document rendu public la veille lors d’une audience au Congrès, les anciens dirigeants de la plateforme désormais en faillite affichaient un “échec complet” à tous les niveaux de contrôle, dépensant l’argent des clients sans vraiment compter.

Précédent

Quels sont les avantages du livret A ?

Suivant

Immobilier : baisse des prix dans certaines villes françaises, le bon moment pour acheter ?

Derniers articles de Crypto