Les spécialistes de BofA Securities prédisent une chute des actions en 2022

/
chiffres actions

Suite au début de la crise du coronavirus, l’économie mondiale est passée par tous les états. Après une chute vertigineuse en mars 2020, les différentes places de marchés financiers du monde ont connu une hausse continue atteignant des niveaux records jusqu’à aujourd’hui en partie grâce au soutien par des taux faibles maintenu par la Réserve Fédérale américaine et la Banque Centrale Européenne. Après deux années positives marquées par un choc de croissance donc en 2020 et des politiques accommodantes en 2021, les spécialistes de BofA (Bank of America), anciennement Bank of America Merrill Lynch ou BAML, prédisent une chute des actions en 2022 et définissent une stratégie plus défensive pour la suite. Tour d’horizon sur les tendances.

Une hausse favorisée par les politiques accommodantes

Depuis deux ans, une multitude d’organismes et de politiques mondiaux adoptent un panel vaste et varié de stratégies visant à préserver l’économie. Afin de limiter l’impact du virus sur l’économie, les différentes nations ont fait le choix de soutenir les entreprises en dépensant des dizaines de milliards d’euros. Dans l’ensemble, les banques centrales et les pays ont été très généreux au cours des deux dernières années.

Pendant l’année 2020, les achats d’actifs chiffrent à environ 8 milliards de dollars américains, les dépenses publiques sont de l’ordre de 15 milliards de dollars américains. Courant l’année 2021, les achats d’actifs sont évalués à 5 milliards de dollars américains, et les dépenses publiques des gouvernements coûtent près de 4 milliards de dollars américains.

En d’autres termes, cela signifie que la relance mondiale sera de 32 milliards et générera une nouvelle demande dans des circonstances d’offre insuffisante entraînant ainsi une hausse des prix.

D’après de nombreux experts, cette pandémie mondiale liée à la propagation du Coronavirus aura été le point de départ d’un passage de la globalisation à l’isolationnisme, de la dérégulation à l’interventionnisme. Globalement, ces phénomènes sont marqués par la montée des tensions sociales que l’on a pu observer dans de nombreux pays du monde.

Toujours selon des analyses menées récemment, l’inflation américaine devrait se maintenir à 4,6 % pendant l’année 2022 et la croissance mondiale est estimée à 4,3 % après avoir atteint les 5,8 % pendant l’année 2021.

Quelles prévisions pour 2022 ?

En ce début d’année 2022, BofA Securities prévoit un rendement à 10 ans sur le T-note à 2 % et un taux directeur à 0,75 %. D’après eux, la croissance aux Etats-Unis devrait ralentir passant de 5,6 % à 4 % ainsi qu’en Chine, où elle devrait passer de 7,7 % cette année à 4 % en 2022.

En outre, les experts de Bank of America Securities prédisent qu’après 18 mois d’enthousiasme et d’euphorie pour les actions américaines, le crédit et les crypto-monnaies, la performance des actifs risqués cette année sera faible ou négative, avec une plus grande volatilité. La prévision du prix de l’or sur 12 mois de la banque est de 1 925 $ US l’once, et le prix du pétrole brut WTI est de 83 $ US le baril après le sommet attendu de 117 $ US au deuxième trimestre.

Bank of America Securities encourage les positions longues dans les secteurs défensifs tels que les actions de haute qualité, les biens de consommation de base, les opérateurs de télécommunications et les produits pharmaceutiques. Par ailleurs, la banque est également optimiste pour le secteur de l’énergie et de l’immobilier.

En revanche, elle a suggéré de « vendre » le cuivre, les semi-conducteurs et le crédit.

Dans le pari « à contre-courant » de 2022, Bank of America Securities est optimiste sur la partie longue de la courbe des taux américaine et sur l’or (risques d’inversion de courbe et de récession), les marchés émergents (qui devraient culminer au printemps), le crédit chinois et les petits remise des titres.

En somme, les experts de la banque sont vendeurs des sociétés de Nasdaq, confrontés aux risques d’une hausse des taux d’intérêt et d’une surveillance accrue.

Précédent

Un bien d’exception à vendre sur les bords de Seine en plein Paris

Suivant

Une banque envoie 155 millions d’euros à ses clients pour Noël

Derniers articles de Bourse