Magazine sur la finance & le rachat de crédit

Taux d’épargne et endettement

dans Epargne/News

On l’a encore récemment vécu avec le record des dépôts sur les livrets A au cours du second semestre 2008 : le Français est épargnant ! Il l’est en tout cas bien plus que ses voisins anglo-saxons dont l’endettement sur les revenus disponibles est bien plus élevé que le nôtre. Rien d’étonnant donc à ce que l’Hexagone puisse se glorifier d’un taux d’épargne qui avoisine les 15 % depuis maintenant une quinzaine d’années. Mais ce taux d’épargne ne va-t-il pas être mis à rude épreuve par la crise financière qui nous touche de plein fouet ?

Rappelons brièvement que ce que l’INSEE définit comme étant le taux d’épargne est bien le ratio entre la somme épargnée par un ménage par rapport à ses revenus disponibles sachant que ces derniers sont le reliquat financier après dépenses incompressibles telles qu’impôts, assurances et autres charges obligatoires. En France, ce taux d’épargne est donc de 15 % environ depuis le milieu des années 90. C’est un chiffre intéressant qui souligne la volonté de nos compatriotes de garder une poire pour la soif !

Pour autant, ce dernier pourrait bien être impacté par la crise actuelle, car l’épargne n’est possible que si l’on a les revenus suffisants pour économiser…ce qui est difficile si ces derniers baissent en raison de l’inflation, de la perte de pouvoir d’achat en général et malheuresuement du risque accru ces derniers mois de perdre son emploi. Par ailleurs, le recours au crédit à la consommation a considérablement endetté certains ménages dont les revensu disponibles sont trop impactés pour envisager une épargne. L’endettement moyen des Français par rapport à leurs revenus disponibles est désormais proche des 68 %…

Certes, on est loin des 100 à parfois 130 % des Britanniques ou des Américains, mais l’addition se corse aussi pour le Français pour qui taux d’épargne et endettement ne vont pas franchement de pair. L’effort d’épargne qui a vu les Livrets d’épargne A gonflés de quelque 18.6 milliards d’€uros en 2008 pourrait bien être l’arbre qui cache la forêt, car le Français est bel et bien plus endetté qu’auparavant. Ceci est d’autant plus probable que cet effort d’épargne a été en grande partie un transfert des dépôts d’assurance vie sur les livrets A et ne témoigne donc en rien d’un taux d’épargne plus conséquent. Celui-ci pourrait bien être inférieur à 15 % pour l’exercice 2008.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

*

Derniers articles de Epargne

ut amet, Donec id id venenatis, Phasellus
Retour en haut