Allocation d’accompagnement de fin de vie adoptée par les Parlementaires

dans Brèves/News

Une personne en fin de vie nécessite une attention toute particulière et surtout des soins qui requièrent bien souvent la présence quasi-permanente d’un tiers. Or, nombre de personnes travaillant se voient confrontées au dilemme de ne pas pouvoir assister leur parent pourtant proche de la mort. C’est pour cette raison que certaines associations réclamaient depuis longtemps une allocation d’accompagnement de fin de vie permettant aux accompagnants de bénéficier d’une aide spécifique : c’est chose faite depuis le 16 février !

Le législateur a en effet reconnu à la fois l’utilité et la nécessité d’une telle prestation financière en adoptant de façon définitive le projet de loi le 16 février dernier. Les personnes bénéficiant aujourd’hui d’un congé de solidarité familial pourront donc prétendre à cette allocation ainsi que les personnes salariées souhaitant suspendre leur activité pour ce motif. Dans les deux cas, la durée maximale de l’allocation devrait être fixée à 21 jours et celle-ci prendra fin dès le lendemain du décès de la personne accompagnée.

Divers profils sont éligibles à l’allocation d’accompagnement de fin de vie. Elle ne concerne pas seulement les filiations directes. Ainsi outre les enfants, ce sont les frères et soeurs, cousins, parents éloignés ou même amis qui peuvent y prétendre.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

*