La crise économique plus importante que la crise sanitaire Covid

/
économie pays
La crise économique plus dangereuse que la crise sanitaire - ©Magnet.me, CC0 Creative Commons

D’après le résultat d’un sondage international, l’économie doit être efficacement protégée même si cela implique une détérioration de la situation sanitaire. L’économie présente une importance capitale selon l’opinion publique, notamment en Grande-Bretagne et l’Allemagne. Ce fait a été publié par le cabinet Kekst CNC.

Un sondage public

Un sondage a été réalisé du 28 septembre au 5 octobre sur environ 6000 personnes. Celui-ci a été réalisé aux États-Unis, en Grande-Bretagne, en France et en Allemagne, au Japon et en Suède et se base sur l’opinion du public concernant l’économie. Selon James Johnson, le directeur du département sondages, le grand public porte l’intérêt sur la protection de l’économie.

Les grands pays restent, d’après les études, inquiets en ce qui concerne leur économie. En effet, c’est  le cas des 6 pays sondés où le prix des taxes ainsi que le coût de la vie dans le futur vont être en hausse.

Une préférence pour l’économie

D’après les résultats pour l’Allemagne, 33% des personnes qui ont été demandées veulent la protection de l’économie en mai et sont devenus plus de 40% pour la dernière étude. Une différence d’écart a aussi été remarquée pour le Royaume-Uni, et ce, malgré le nombre de nouveaux cas atteint de covid-19. Pour maintenir une certaine stabilité économique, le gouvernement a pris la décision de supprimer toutes les mesures prises pour limiter la propagation de la pandémie Covid-19.

D’ailleurs, le grand public se montre particulièrement réticent face aux nouvelles mesures de restrictions ainsi que de confinement. Pourtant, une nouvelle vague de Covid-19 peut se présenter pour le Japon, les États-Unis, l’Allemagne ainsi que le Royaume-Uni.

La pandémie inquiète encore

Malgré le fait qu’une nouvelle vague va probablement arrivée selon certains “experts”, les mesures de restrictions liées à la pandémie de Covid-19 ont été rejetées. À savoir que la plupart de la population des pays avancés a déjà pu profiter d’une vaccination, ce qui va sûrement limiter une grande propagation de la pandémie.

Selon une étude, il existe une certaine fracture entre les personnes vaccinées et non vaccinées. En effet, pour le cas de l’Allemagne, 34% des vaccinés prétendent ne vouloir plus être en contact avec les non-vaccinés. C’est également le cas de 58% des Américains.

Source Journaldequebec

Précédent

Facebook s’associe à Coinbase pour lancer son portefeuille de crypto Novi, les régulateurs américains ripostent

Suivant

La France a expérimenté la monnaie numérique de la banque centrale (CBDC) sur une durée de 10 mois

Derniers articles de Finance