Le président Macron se positionne concernant les droits de succession

/
calcul des impôts

Parmi les nombreux sujets abordés avec les lecteurs du Parisien, le président de la République, Emmanuel Macron, est revenu sur le thème fiscal très divergent. Il a répété qu’il n’augmentera pas les impôts avant la fin de son mandat et a déclaré que cela sonnait comme le début d’un contour précis de sa proposition de campagne présidentielle. “Je ne fais pas partie de ceux qui pensent que les droits de succession devraient être augmentés tout le temps”, a-t-il souligné. Au contraire, il faut accompagner les gens pour les aider à transmettre un héritage modéré. » Mais lorsqu’il a proposé le concept de « transmission populaire », il n’a pas davantage développé ses idées.

Des annonces en fonction du poste occupé

En 2017, lorsqu’il convoitait l’Elysée, il avait renoncé à sa proposition de réformer le régime des droits de succession, même s’il avait mis ce sujet à l’honneur lorsqu’il était ministre de l’Économie. « Si on a une préférence pour les risques de rente, comme dans mon cas, par exemple, il faut préférer taxer les successions plutôt que les impôts de type ISF », avait-il initié. Lorsque Christophe Castaner (LREM) a voulu relancer un débat « sans tabou » en 2018, Emmanuel Macron a finalement clos le sujet. Cependant, le chef de l’Etat a insisté sur la notion de “transmission populaire”, c’est-à-dire que le montant en jeu n’était “pas trop élevé”, mais il était encore très flou. Dans tous les cas, le relèvement des taux (nominaux ou réels) pour la classe la plus aisée est encore loin. “Tant que je serai au pouvoir, il n’y aura pas d’augmentation d’impôts”, a-t-il rappelé.

Par ailleurs, certaines équipes d’En Marche mènent des campagnes de soutien à l’apport de dons en capital aux jeunes. Il y a un an, la proposition de Stanislas Guerini d’accorder un prêt à taux zéro de 10.000 euros pour les 18-25 ans avait été rejetée car elle exacerbe les inquiétudes des Français à l’idée de commencer leur vie avec une dette. Les fonds de dotation peuvent éviter ce piège, mais le coût sera plus élevé, ou il devrait être plus ciblé. À Marseille, Emmanuel Macron a lancé en septembre dernier une expérimentation de « jeune capital créatif » pour les entrepreneurs émergents. En tout cas, le chef de l’Etat semble avoir décidé de faire de ces questions le centre de sa future campagne.

Les impôts au cœur des campagnes présidentielles à venir

De leur côté, les candidats à la présidentielle annoncés sont plus avancés sur la question fiscale et ont déjà annoncé leur position sur cette question. D’un côté, Valérie Pécresse, Marine Le Pen et Eric Zemmour ont proposé de réduire la fiscalité des successions et des donations, tandis que de l’autre, les candidats de gauche privilégient une fiscalité accrue, alors même que le thème de campagne d’Anne Hidalgo et Yannick Jadot n’a pas encore été finalisé. Quant aux Insoumis, le problème n’est pas la réduction d’impôts, mais de limiter la transmission à 12 millions d’euros. Jean-Luc Mélenchon recommande surtout de créer un héritage maximum pour les plus grandes fortunes. Le Rassemblement national avec Marine Le Pen a annoncé son intention de remplacer l’IFI par un impôt sur la fortune financière. À l’instar d’Emmanuel Macron, Les Républicains veulent aussi alléger la charge des droits de succession.

Les économistes, eux, défendent un impôt sur les successions plus progressif conformément aux recommandations de l’OCDE. Les rapports de Jean Tirole et Olivier Blanchard, le Comité d’analyse économique, vont tous dans ce sens. Le Comité d’analyse économique (CAE), un groupe de réflexion affilié à Matignon, a également proposé une “reconsidération” des droits de succession dans un rapport publié le mois dernier, visant à réduire les inégalités. En particulier, il recommande de taxer tous les flux successoraux qu’un individu reçoit au cours de sa vie et de réduire bon nombre des exonérations actuelles.

Précédent

Le dispositif MaPrimeRenov se réinvente en 2022

Suivant

Le Bitcoin arrive dans les banques italiennes

Derniers articles de Fiscalité