Rachat de crédit et frais de garantie ?

dans News/Rachat de crédit

En rachat de crédit, il existe deux types de produits : les prêts avec prise de garantie et les prêts personnels de restructuration. Dans le second cas, il n’y a bien évidemment pas de frais de garantie tandis que dans le premier des frais complémentaires viennent s’ajouter au calcul du TAEG.

Si vous envisagez de réaliser de faire un prêt hypothécaire de rachat de crédit, alors vous aurez en plus des frais de dossier et de courtage, les frais relatifs à la prise de garantie. Le notaire est alors chargé de demander les états hypothécaires de votre bien (vérifier s’il y a déjà une ou plusieurs inscriptions hypothécaires enregistrées au Bureau du Conservateur), c’est aussi lui qui remboursera vos créanciers et qui appellera les fond auprès de la banque pour solder vos dettes. Pour ce travail, un notaire est rémunéré sous forme d’honoraires qui représentent en y incluant les taxes diverses (débours, droits de mutation, etc…) environ 2 % du montant global sollicité.

Une autre source de frais de garantie peut aussi être constituée par l’intervention d’une société de cautionnement mutuel. Même si ces opérations se sont fait beaucoup plus rares ces dernières années en raison de l’apprécaiation du risque qui s’est elle aussi durcie, elle est encore parfois envisageable. Le principe est simple : au lieu de faire intervenir un notaire et d’hypothéquer son bien, un organisme extérieur se porte garant pour vous auprès de la banque prêteuse.  Il y a un double avantage à cela : le bien n’est pas hypothéqué et une bonne partie des 2 % versés au titre des frais de garantie est récupérée à l’issue du prêt. Même si le coût initial est à peu près analogue aux frais de notaire, la différence notable se fait donc sur la récupération à hauteur de 50 à 70 % de la caution versée initialement.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

*