Solana attaqué en justice par un recours collectif

/
crypto solana
Crypto Solana (SOL) - ©surf-finance.com

Solana Labs ainsi que plusieurs personnes et entités à l’origine du projet ont fait l’objet de recours collectifs aux États-Unis. Les personnes à l’origine du recours ont fait valoir que SOL était en fait un titre financier non enregistré. Multicoin Capital s’est également vu accusé d’avoir vendu de grandes quantités de SOL tout en faisant sa promotion.

SOL aurait dû être un titre financier ?

Mark Young a accusé la Fondation Solana Labs et son co-fondateur Anatoly Yakovenko, Multicoin Capital Management et ses co-fondateurs Kyle Samani et FalconX d’avoir violé les lois fédérales sur les valeurs mobilières.

Le recours collectif a été déposé devant le tribunal de district de Californie. Le recours indique que les défendeurs ont vendu Solana en tant que titres sans aucune déclaration d’enregistrement. Ils ont également fait la promotion de ces titres prétendument non enregistrés, selon les plaignants.

Notez que ce n’est pas la première fois qu’une société de cryptographie fait face à de telles accusations. Au cours des dernières années, de nombreux investisseurs ont poursuivi des projets de cryptographie pour avoir enfreint les lois sur les valeurs mobilières.

Ces différents acteurs sont mis en cause pour la commercialisation de titres non déposés. Comme nous l’avons vu avec la plainte de Binance.US concernant l’UST il y a quelques semaines, le test Howey a également été cité pour ce cas. Les plaignants sont également défendus par le même cabinet d’avocats : Roche Freedman LLP.

Le groupe de plaignants intentant une action en justice devant un tribunal fédéral de Californie a qualifié la crypto-monnaie solana (SOL) de “crypto-monnaie hautement centralisée qui profite aux initiés au détriment des petits épargnants”.

Parmi les plaignants figure Mark Young, un Californien qui a déclaré avoir acheté SOL à l’été 2021. Il affirme que l’approche de SOL en matière de conception et de vente est conforme aux 3 principes du test Howey à savoir : un investissement d’argent dans une entreprise “normale” avec une attente de profits dérivés de la gestion de l’entreprise.

Le test de Howey est une série de points de contrôle utilisés pour déterminer si un actif financier représente un titre. Par extension, la performance de ce titre dépend de la stratégie de l’entreprise, tout comme les actions en bourse.

Un manque de décentralisation reproché à Solana

Si ces éléments sont justifiés, le SOL doit être spécifiquement enregistré auprès de la U.S. Securities and Exchange Commission (SEC) afin d’être proposé sur le marché américain.

« Les acheteurs qui ont acheté des titres de SOL ont investi de l’argent ou fourni des services de valeur à une entreprise commune, Solana. Ces acheteurs ont une attente raisonnable de profit sur la base des efforts des promoteurs, Solana Labs et la Solana Foundation, pour construire un réseau blockchain qui rivalisera avec Bitcoin et Ethereum et deviendra le cadre accepté pour les transactions sur la blockchain », soutient Mark Young et ses pairs.

Outre la nécessité éventuelle d’enregistrer le SOL, les plaignants soutiennent qu’il est trop centralisé. En effet, trop de jetons ont été concentrés dans trop peu de mains.

En conséquence, Multicoin Capital est accusé d’avoir vendu des millions de dollars en SOL de gré à gré (OTC) via les services de FalconX. Les actions auraient eu lieu à un moment où les fonds d’investissement faisaient la promotion agressive de leurs actifs. Par conséquent, cela aurait nuit aux intérêts des investisseurs de détail.

A ce titre, Mark Young, qui représente le collectif devant le tribunal, estime avoir été lésé et demande réparation à Solana Labs et aux différents acteurs cités. Ce dernier a acheté SOL pour près de 118 000 $ entre le 19 août et le 9 septembre 2021.

Précédent

Euro en chute libre : un prix plancher historique jamais atteint depuis 2002

Suivant

L’immobilier télévisuel : pourquoi les audiences cartonnent ?

Derniers articles de Crypto