La suppression d’une taxe pour tous les français !

//
redevance audivisuelle publique

Dans le cadre des mesures de soutien au pouvoir d’achat, les députés ont confirmé la suppression des redevances télé pour le financement de l’audiovisuel public.

La redevance audiovisuelle de 138 euros supprimée par les députés de la majorité

Posséder un téléviseur ne vous coûtera plus rien désormais. Les députés ont confirmé ce samedi matin (23 juillet) que les redevances pour financer l’audiovisuel public avaient été supprimées dans le cadre des mesures de soutien au pouvoir d’achat, indique Le Monde.

Le vote a été remporté par 170 voix contre 57 lors de la première lecture pour amender le projet de loi de finances 2022, mettant fin à des mois de débat. Cette contribution à l’audiovisuel public permet à l’Etat de financer la télévision française en apportant à Radio France, à TV5 Monde (RFI et France 24), à l’INA et à Arte 3,7 milliards d’euros chaque année.

Les amendements de la majorité et des républicains ont été adoptés pour allouer une “petite fraction” de la TVA à l’audiovisuel public, s’élevant à environ 3,7 milliards d’euros, en réponse aux inquiétudes concernant son financement.

Cette promesse de campagne d’Emmanuel Macron a suscité un tollé des professionnels de l’audiovisuel public, qui élaborent depuis 2018 un plan d’économies d’un montant total de 190 millions d’euros sur quatre ans, rappelle Le Nouvel Obs.

Lors de séances très souvent agitées, le ministre en charge des Comptes Publics, Gabriel Attal, a mis l’accent sur un “secteur audiovisuel public fort” tout en qualifiant la redevance actuelle d’outil obsolète. “Nous assumons la suppression d’une taxe qui fait pression sur les Français”, a-t-il poursuivi.

La taxe totale payée par les familles françaises est de 138 euros. Elle est versée par toute personne acquittant la taxe d’habitation et possédant un téléviseur. Pour rappel, cette taxe, créée en 1933, rapporte aujourd’hui plus de 3 milliards d’euros, principalement à la télévision française et à la radio française. Les principaux acteurs de l’audiovisuel public ont besoin de ressources permanentes pour conserver leur indépendance.

L’opposition contre cette mesure

La principale objection est venue des rangs de la coalition de gauche Nupes, dont beaucoup d’orateurs ont spécifiquement souligné les risques pour l’indépendance de la fonction publique.

Pour Inaki Echeniz (PS), la suppression est une “mauvaise idée”, tandis qu’Alexis Corbière (LFI) a souligné que garantir “l’indépendance de l’audiovisuel public est une condition de la démocratie”.

De son côté, le RN réclame la privatisation de l’audiovisuel public, plutôt que la suppression des redevances. “Les grandes démocraties comme la nôtre n’ont plus besoin de service public”, a déclaré Caroline Parmentier.

La ministre de la Culture Rima Abdul Malak a fait valoir que “ce n’est pas la redevance qui garantit l’indépendance”, mais l’Arcom (ex-CSA), l’agence qui nomme les directeurs des diffuseurs publics.

Le gouvernement n’a aucun doute et entend faire passer ce projet de campagne. Alors que le vote resserré à l’Assemblée nationale pour supprimer le coût de l’audiovisuel public suscite des inquiétudes, notamment chez les journalistes, le porte-parole du gouvernement Olivier Véran a réaffirmé auprès de LCI que cette taxe n’était “plus comprise des Français”. D’après lui, cette taxe était “très complexe à prélever, injuste et n’avait pas de sens”.

La perte de ces redevances fait craindre à certains que les services audiovisuels ne perdent leur indépendance et réduisent leurs moyens. Peur qu’Olivier Véran tente d’apaiser, écartant tout projet de privatisation ou ajoutant de la publicité. “Les services audiovisuels, nous le prenons très au sérieux, et les députés aussi, c’est pourquoi ils ont voté un budget qui permet de compenser la suppression de cette taxe en France”, insiste-t-il encore.

Précédent

Crypto : Sam Bankman-Fried profite du bear market pour étendre son empire

Suivant

Les raisons qui ont poussé Tesla à vendre ses Bitcoins

Derniers articles de Epargne