Le taux du Livret d’épargne populaire passe à 2,2% en février

/
pourcentage

Quasi inégalé par les autres produits d’épargne garantie et liquide, le taux du livret d’épargne populaire (LEP) vient de remonter à 2,2% net. Si la moitié des adultes français sont éligibles, seuls 7 millions en détiennent un.

Un taux d’intérêt aligné sur l’inflation du mois précédent

En effet, le taux du livret d’épargne populaire est passé à 2,20 % depuis le mardi 1er février, soit plus du double du Livret A. Il y a une explication à cette rémunération atypique : le LEP est maintenant aligné sur le taux d’inflation moyen du dernier mois. En clair, il a pris le rôle de rempart de l’épargne populaire face à l’inflation précédemment précedemment protégée par le Livret A. Ce ratio est clairement une aubaine pour les 7 millions de Français déjà titulaires de LEP. Mais plus de 15 millions de foyers pourraient en profiter, selon les estimations de la Banque de France.

Sa rémunération est passée de 1% à 2,2% le 1er février, après déduction des cotisations de sécurité sociale et des impôts sur le revenu. Des taux de rendement plus élevés que ceux du Livret A, qui est passé de 0,50 % à 1 %, et qui est également non taxé.

Selon les dernières données de la Banque de France, c’est aussi bien au-dessus du rendement moyen d’un compte d’épargne ordinaire avec un brut moyen de 0,09 %. Encore mieux que la plupart des fonds d’assurance-vie libellés en euros, qui s’extasient dès que leurs rendements annuels dépassent 1,50% brut. Dans la famille des investissements liquides (vous pouvez à tout moment) et qui ont un capital garanti, le Livret d’Epargne Populaire a une longueur d’avance. Le LEP est un produit réservé aux ménages à revenu moyen ou intermédiaire, et il oblige les banques à vérifier l’éligibilité des revenus au départ et annuellement sur la base des avis d’imposition. Il s’agit d’une complication chronophage sur le plan administratif qui empêche souvent les conseillers bancaires de proposer les produits à leurs clients.

Conscient de ce problème, le gouvernement, tout en répertoriant le LEP comme nouveau livret anti-inflationniste, demande aux banques de mieux promouvoir le produit. De plus, le décret de mars 2021 pris dans le cadre de la loi ASAP permet au réseau bancaire de vérifier automatiquement l’éligibilité des clients en mettant en place une interface informatique interpellant directement la gestion du service des impôts. Évidemment, en théorie, ils n’ont pas besoin de vérifier “manuellement” votre avis d’imposition.

Le Livret d’épargne populaire réservé aux majeurs à revenu modeste

Cependant, le Livret d’Epargne Populaire n’est pas accessible à tous, il est réservé aux revenus les plus modestes. C’est le revenu fiscal de référence du foyer fiscal qui figure sur l’avis d’imposition qui est important.

Par exemple, pour une personne (une part fiscale), le plafond de revenu fiscal de référence est fixé à 20.296 euros. Pour un couple avec trois enfants (quatre parts fiscales) c’est 52 811 €. Ces montants sont valables en France métropolitaine, avec des montants supérieurs outre-mer. Deux LEP peuvent être ouverts par foyer contribuable. Si vous êtes prêt à transmettre vos informations fiscales à votre banquier, vous n’avez pas besoin d’attendre la mise en place de contrôles automatiques pour ouvrir un LEP. En septembre 2021, la Banque de France annonçait, dans son rapport annuel sur l’épargne réglementée, que « d’ici à la fin de l’année 2021, les principaux établissements bancaires devraient pouvoir informer automatiquement les ménages qui souhaitent savoir s’ils sont éligibles au LEP, et, une fois ouvert, contrôler leur éligibilité chaque année. »

Précédent

Les nominations de Biden parmi les dirigeants de la Fed font débats

Suivant

Facebook et la BCE vont-ils faire chuter le CAC 40 aujourd’hui ?

Derniers articles de Fiscalité