Les transactions immobilières auraient augmenté d’environ 15 %

/
clés immobilier

Alors que l’année 2021 touche à sa fin et que les prévisions concernant 2022 vont bon train, en cette fin d’année le nombre de logements disponibles à la vente ne cesse de chuter. Dans les villes moyennes et les régions moins peuplées, on constate une hausse des prix supérieure à celle de l’immobilier parisien. Tour d’horizon sur le marché immobilier influencé par les remous de la crise pandémique.

Une hausse de 15 % de transactions pendant l’année

Lorsqu’on lit les titres des journaux, le constat est sans appel, les prix de l’immobilier s’envolent de partout en France. En 2021, le marché de l’immobilier a été très dynamique. Le Conseil Supérieur du Notariat a recensé près de 1,2 millions de transactions immobilières au cours de l’exercice d’octobre 2020 à octobre 2021, soit une hausse de près de 15 % du nombre de transactions.

Cela peut s’expliquer par différentes raisons en lien avec la crise du coronavirus. En effet, nous avons pu assister à un phénomène de rattrapage qui s’est matérialisé avec une forte hausse de transactions à la sortie des périodes de confinement. Les Français ont aussi eu tendance à accélérer leur prise de décision concernant leurs différents projets.

Les SCPI de rendement, particulièrement sollicitées

Si de nombreux professionnels présageaient de mauvaises perspectives pour les Sociétés Civiles de Placement Immobilier (SCPI) en raison de la crise pandémique liée au Coronavirus, l’année 2021 se serait terminée sous de beaux auspices. Avec plus de 4,3 % de rendement moyen, l’année a même été meilleure que l’an précédent.

Des records de rendement ont notamment été atteints pendant le troisième trimestre de 2021, avec un rendement moyen de 5,35 %. Depuis la crise sanitaire, les Sociétés Civiles de Placement Immobilier doivent faire preuve d’encore plus de transparence pour rassurer les investisseurs. Faire appel à un professionnel spécialiste en la matière permet, entre autres, d’obtenir des conseils personnalisés et d’en savoir plus sur le fonctionnement d’une scpi de rendement.

Les avantages d’investir en SCPI

Globalement, ce type d’investissement offre une myriade d’avantages tels que les suivants :

  • Une source de revenus intéressante selon le rendement de la SCPI ;
  • La possibilité d’acheter des biens immobiliers dans des secteurs florissants tels que le tourisme, les EHPAD, la santé et bien d’autres encore ;
  • Augmenter son patrimoine et devenir propriétaire sans aucune contrainte ;
  • En variant ses actifs, cela permet de mutualiser les risques.

En outre, investir en SCPI permet d’acquérir une ou plusieurs parts en fonction des moyen financiers. En règle général, les prix peuvent varier entre 100 et plus de 1 000 euros.

Biens en milieu rural : la flambée des prix persiste

En 2020, durant les différents confinements, tous les Français se sont retrouvés enfermés chez eux durant plusieurs semaines. Si certains ont pu redécouvrir avec joie les activités à la maison et dans le jardin, d’autres se sont retrouvés “coincés” à domicile avec pour seul échappatoire une sortie quotidienne d’une heure maximum soumis à condition.

De nombreux Français ne souhaitant pas revivre cet épisode une seconde fois ont cherché à quitter leur appartement et la ville pour la province et ses campagnes. Ainsi durant cette année 2021, nous avons constaté une forte hausse des transactions pour des biens situés à l’extérieur des villes et concernant des maisons anciennes.

En effet durant les périodes de confinements, les Français ont pu se recentrer sur leurs besoins essentiels, leurs passions et avec cela un besoin d’espace s’est fait ressentir. Les villes de tailles moyennes, les provinces et les régions littorales ont vu le prix de l’immobilier bondir comme dans les Côtes d’Armor où “il n’y a plus rien à vendre”.

Par ailleurs, on constate dans le département le moins cher de Bretagne en termes d’immobilier, une augmentation de 18 % des transactions pour des maisons anciennes et de 34 % pour les terrains à bâtir. Le marché étant soumis à la loi de l’offre et de la demande, nous avons remarqué une flambée des prix associée.

Le pouvoir d’achat des Français, en déclin pour les mois à venir

L’année 2021 a permis de réduire drastiquement les stocks. Ainsi même si en 2022 le nombre de transactions peut se réduire, le nombre de biens en vente, l’offre, restera réduite. D’autant plus, que la conjoncture économique actuelle laisse supposer une remontée des taux directeurs par la Banque Centrale Européenne (BCE). Ainsi, l’accès à la propriété via les emprunts bancaires, déjà fragilisé par la règle de l’endettement inférieur à 35 %, se compliquera pour nombre de Français.

L’augmentation des taux directeurs aura pour conséquence une augmentation des taux d’intérêts réclamés par les banques. Les crédits bancaires coûteront plus chers et les Français s’endetteront plus longtemps. Aujourd’hui en France, les Français s’endettent sur 20 ans pour pouvoir acheter leurs maisons ou appartements. On considère que le pouvoir d’achat des Français en matière d’immobilier a reculé de 4m² en moyenne.

C’est-à-dire que pour le même prix, les Français achètent des biens plus petits de 4m². Pour 800 euros par mois, il est aujourd’hui possible de posséder 50m² environ en France. Il y a donc de fortes chances pour que cette tendance se poursuive en 2022.

Précédent

L’offre totale de Bitcoin en circulation a atteint 90 %

Suivant

Plusieurs millions d’euros reversés aux collectivités françaises par Airbnb

Derniers articles de Immobilier